Chargement en cours
Ma sélection

Lot 1177 - ZOLA Émile (1840-1902). - MANUSCRIT autographe, Notes parisiennes, Paris 23-24 juin [...]

Estimation : 2 000 € / 2 500 €

résultat non communiqué

ZOLA Émile (1840-1902).
MANUSCRIT autographe, Notes parisiennes, Paris 23-24 juin [1876] ; 8 pages in-8 sur 8 ff de papier surfin bleu (un feuillet découpé pour l’impression et réparé anciennement), montés sur onglets et reliés cartonnage bradel demi-vélin vert amande.

Chronique sur la réception de Jules Simon à l’Académie française.
[Élu le 16 décembre 1875 au fauteuil de Charles de Rémusat, Jules SIMON (1814-1896) fut reçu sous la Coupole le 22 juin 1876 par Charles de Viel-Castel. Les Notes parisiennes de Zola étaient publiées dans le journal Le Sémaphore de Marseille. Le manuscrit, qui a servi pour l’impression, présente quelques ratures et corrections.]
Les deux premières pages (chiffrées 6 et 7), datées « Paris 23 juin », parlent du temps : « Hier, nous avons eu trente-deux degrés de chaleur. C’est une température bien élevée pour les Parisiens » ; un orage a éclaté le soir… La réception de Jules Simon promet d’être curieuse…
24 juin. « La réception solennelle de M. Jules Simon, jeudi, à l’Académie française, a eu un éclat tout particulier », différent des froides cérémonies du genre… Jules Simon est « d’une souplesse adorable, et il a en lui assez de finesse pour se ménager un succès »… Parmi la foule énorme, Zola distingue des hommes politiques, et évoque l’entrée de Thiers sous les applaudissements. « Il faisait une chaleur terrible qui inondait tous les visages de sueur. Les femmes, plus braves que les hommes, ne s’essuyaient même pas, tant leur curiosité était grande ». Jules Simon prend la parole : « La voix est d’abord flûtée, embarrassée, presque inintelligible. Peu à peu, elle se pose, elle s’étend. […] elle prend des inflexions si caressantes, des souplesses si irrésistibles, qu’on est gagné à l’avance […] L’orateur connaît parfaitement le charme de son instrument. Il en joue avec une adresse extrême. Je l’ai vu, à la Chambre, remporter ainsi des succès extraordinaires »… Il a fait une vraie conférence sur Charles de RÉMUSAT : « Jamais les dames, sous la grave coupole de l’Institut, ne s’étaient trouvées à pareille fête. Aussi le succès de l’orateur a-t-il été des plus vifs, malgré la longueur inusitée de son discours. Le public s’amusait, chose énorme et qui semblait stupéfier les académiciens sur leurs banquettes »… Quant à la réponse de Viel-Castel, « quel seau d’eau froide ! »… Mais au moment de la sortie du public, un orage formidable éclata, un vrai déluge de cinq heures…

Demander plus d'information