Chargement en cours
Ma sélection

Lot 35 - Robert DESNOS (1900-1945). - 5 L.A.S., Chaumont puis Paris 1919-1923, à Louis de [...]

Estimation : 2 500 € / 3 000 €

Robert DESNOS (1900-1945).
5 L.A.S., Chaumont puis Paris 1919-1923, à Louis de Gonzague Frick ; 11 pages formats divers, enveloppes et adresses.
Belle correspondance de jeunesse.
Dans les premières lettres, le jeune « Robert-P Desnos », âgé de 19 ans, fait son service militaire à Chaumont (Haute-Marne).
[3 septembre 1919].
Il annonce qu’il a « cessé toute collaboration à Lutétia en raison du refus de Saulgeot à me communiquer les épreuves de mon article. Cela, vous le reconnaitrez, je pense, n’a qu’une minime importance dans la régie de la planète. […] Je souhaite que toutes les fleurs de cet automnal septembre jonchent la rue Notre Dame de Lorette en hommage à vos vers »…
[27 mars 1920].
Il évoque sa vie de militaire : « Pour le moment je fais un cours d’hygiène à ma compagnie et j’initie les recrues de la Nièvre aux bienfaits de la douche : cela en outre me permet d’en prendre une par jour ! J’ai retrouvé à Chaumont un ami qui a mis une chambre à ma disposition où je peux travailler. Je n’ai d’ailleurs emporté qu’un seul livre d’une lecture tonique : Mallarmé. C’est grâce à lui que j’ai pu surmonter les dégoûts de la carrière. Je suis toujours en relation avec un libraire all. qui me conseille d’attendre un mois pour éditer. Je pense donc voir sortir mon livre vers le mois de mai juin »...
S.d. « Vous offrir un livre de Laurent Tailhade m’est un double plaisir puisque cela me permet de rendre hommage à votre talent et de faire acte d’admiration pour celui qui sut nous montrer le “beau geste”. Puisse ce livre (et il le pourra) vous éloigner de la laideur actuelle dont vous savez si bien nous distraire au gré de votre conversation ou de vos rimes »...
[8 mars 1921].
« Je suis tout près de mon départ. […] Comment fut la cérémonie Tailhade ? […] J’ai reçu une lettre charmante de l’Almanach des saisons où l’on réclame ma collaboration pour le printemps. J’ai envoyé un petit poème de Prospectus que vous connaissez je crois. J’ignore maintenant totalement le but de mon voyage. Il se pourrait que ce soit le Maroc. Enfin quoi qu’il en soit je pars et avec joie. Tous les sergents majors alliés aux adjudants m’auraient rendu fou [...].
Si vous voyez Guy Rosey dites-lui tous mes souvenirs ainsi qu’à madame “Qui Rose est” »…
[1923], sur Mallarmé et Benjamin Péret. Desnos félicite Frick « pour l’article Péret. C’est très bien dire ce qu’est notre ami et cela si clairement et simplement. Je doute fort qu’il y en ait de meilleur sur 125 Bd St Germain. Quant au numéro Mallarmé, laissez-moi vous féliciter d’une initiative à laquelle vous n’êtes certainement pas étranger. Votre article est très bien encre que je ne goûte pas autant que vous les vers de circonstance de S.M. Cela tient sans doute à ce que vous l’avez presque connu en approchant de ses amis et que sa personne vous est plus présente qu’à moi. L’article de Suarès est discutable mais intéressant comme tout ce qui peut amener la discussion. Je n’aime point tant le reste mais dans l’ensemble c’est une chose très bien et qui laisse à penser, surtout quand on considère la bêtise de nos contemporains Béraud et Vautel régnant »…
On joint 2 L.A.S. de Youki Desnos à René Lacôte (1956-1957) ; plus Chantefleurs et Chantefables ill. par Gabrielle Sauvain (Gründ 1955), et le numéro de la revue 1492 consacré à Desnos (1963).

Demander plus d'information