Chargement en cours
Ma sélection

Lot 30 - René Crevel (1900-1935). - L.A.S., Saint-Tropez [1925], à Marcel Jouhandeau ; 2 [...]

Estimation : 1 000 € / 1 200 €

René Crevel (1900-1935).
L.A.S., Saint-Tropez [1925], à Marcel Jouhandeau ; 2 pages in‑fol.
Belle lettre à Jouhandeau.
Il est à Saint-Tropez, et sa chambre donne sur le port : « Hier soir je croyais que Neptune était un jeune homme car un marin tout brun, le torse nu, le pantalon bleu déchiré, de l’eau jusqu’à mi-cuisse avec un balai nettoyait le port. Je regarde le spectacle innocent. Heureux petits gars tout craquelés de soleil. J’ai honte de ma poitrine couleur de poulet anémique »… Il va travailler, « tâcher d’écrire une histoire qui sera la somme de toutes celles que je vous ai racontées et dont vous m’avez dit qu’elles méritaient d’être sur le papier ».
Il ne parle que pour le nécessaire, et se vante d’être aussi chaste que silencieux « Pas toujours bien entendu, mais si le blanc n’existait pas il n’y aurait pas de noir »… Il donne des nouvelles de sa famille, sa mère malade, et la pitié qu’il a ressentie là-bas dans les montagnes : « Il y a là un drame dont l’épilogue pourrait être votre phrase : Ils mouraient tous comme des lapins. Alors pour ma dernière petite sœur, une enfant que je vous ferai connaître et qui est si extraordinaire, j’ai peur et j’arrange des choses cruelles ».
Tout cela ne doit pas l’intéresser, mais « quand je crois à l’amitié je me montre tel que je dois être le plus vraisemblablement c’est-à-dire geignard comme tous les naïfs. D’où ce vide qui se fait périodiquement autour de moi. Il est vrai que mon gouffre est celui du changement. Il est vrai aussi que j’ai des amitiés plus fortes que tout »… Il ajoute : « Bonjour aux amis. Dites à Marie Laurencin que je lui écrirai dès que j’aurai une passion et la lui décrirai dans tous les détails »…
On joint un contretype d’une photo de Crevel par Man Ray en 1925.

Demander plus d'information