Chargement en cours
Ma sélection

Lot 10 - Pendentif tripartite en or découpé de rinceaux stylisés, terminé par une croix, [...]

Estimation : 800 € / 1 000 €

Adjugé 1 088 €


Résultat avec frais

Pendentif tripartite en or découpé de rinceaux stylisés, terminé par une croix, agrémenté de diamants taillés en tables et taillés en roses. Travail portugais de la fin du XVIIIe siècle. Hauteur : 8,6 cm environ. Poids brut : 17,2 g

L’exploration du Brésil aux XVIIe et XVIIIe siècles ouvre de nouvelles perspectives de développement au Portugal, notamment grâce à la découverte de gisements aurifères. Les arrivées d’immenses stocks d’or se situent entre 1700 et 1735. à ceux-ci s’ajoutent les diamants dont le Brésil sera le principal producteur jusqu’en 1870. D’autres pierres précieuses s’ajoutent à ces richesses : les émeraudes, topazes, tourmalines, rubis, aigues-marines, chrysolites. L’abondance de ces matières encourage les bijoutiers à produire des bijoux en grandes quantité et selon deux grandes tendances : la première est constituée par des bijoux où l’or prédomine, la seconde rassemble les pièces où l’on privilégie les jeux de couleurs par l’utilisation de pierres variées. Le pendentif tripartite que nous présentons est un bel exemple de la première tendance, selon un modèle appelé « séquilé » où l’or est délicatement travaillé, découpé. Durant la seconde moitié du XVIIIe siècle, c’est principalement les pierres de couleurs qui dominent la production, elles rencontrent un immense succès car elles sont accessibles à toutes les bourses. La broche que nous proposons aujourd’hui (lot 18) illustre parfaitement la 2de tendance des bijoux portugais. Leonor d’Orey, Five centuries of jewellery, National Museum of Ancient Art Lisbon, Milan 1995, p. 49 et suivantes.

Demander plus d'information