Chargement en cours
Ma sélection

Lot 1063 - PAGNOL Marcel (1895-1974) [AF 1946, 25e f]. - L.A.S. « Marcel Pagnol », Marseille [...]

Estimation : 800 € / 1 000 €

résultat non communiqué

PAGNOL Marcel (1895-1974) [AF 1946, 25e f].
L.A.S. « Marcel Pagnol », Marseille 20 février 1940, à François de FLERS ; 6 pages in-4, en-tête Les Films Marcel Pagnol.

Longue et intéressante lettre sur son scénario du film adapté de la pièce de Flers et Caillavet, Monsieur Brotonneau, et sa dispute avec Raimu.
Le film, produit et distribué par sa société Les Films Marcel Pagnol, avec RAIMU dans le rôle-titre, fut réalisé par Alexandre ESWAY, et était sorti en août 1939.
Pagnol est désolé que ses bureaux n’aient pas soumis à François de Flers le découpage du film tiré de la pièce de son père, comme il en avait donné l’ordre… « Je dois vous dire que huit jours avant les prises de vues un incident assez violent éclata entre M. Raimu et moi-même. M. Raimu, qui avait tourné sous ma direction Fanny, César et La Femme du Boulanger, m’écrivit tout à coup […] qu’il refusait de tourner M. Brotonneau sous ma direction, parce que j’étais, à son avis, “le plus mauvais metteur en scène du monde” ». Raimu exigeait aussi que Pagnol récrive tous les dialogues de la pièce. Pagnol joint une copie de sa réponse à Raimu, dans laquelle il cède sur certains points à sa vedette, mais refuse de récrire la pièce... Dans son découpage, Pagnol n’avait changé que quelques phrases, adaptant la pièce à un public plus populaire, et à l’époque actuelle : « Jusqu’à la fin de la pièce, j’ai scrupuleusement respecté le texte des maîtres disparus » ; ce n’est qu’à la fin qu’il a ajouté quelques pages, par sympathie pour Brotonneau : « Cet homme si dévoué, si droit, si pur, va-t-il rester auprès de cette femme criarde, laide, et vieille, qui l’a fait cocu dans son propre lit conjugal, avec le plus bête de ses employés ? Il va renoncer à l’amour véritable d’une femme jeune, aimante, dévouée, pour garder la vieille robe de chambre et la vieille gourgandine qui le trompe depuis plus de quinze ans ? Ça m’a fait mal au cœur. En 1939, Mr Brotonneau s’est révolté. Certes je ne me suis pas permis de toucher à l’œuvre de Robert de Flers, que j’ai eu l’honneur de connaître. Je me suis permis d’ajouter, vingt-sept ans plus tard, un tout petit acte ». Il n’a pu lui dire cela en août lors de la sortie du film, les bureaux étant désorganisés par les départs aux armées de la plupart de ses collaborateurs et techniciens : il n’a continué que pour nourrir les femmes des mobilisés, « mais j’avoue qu’à ce moment, j’ai oublié Brotonneau, dont l’exploitation […] me semblait renvoyée après la guerre »…
On joint la copie dactylographiée de la lettre de Pagnol à Raimu, Marseille 5 janvier 1939 : Pagnol accepte d’engager Esway comme réalisateur, s’étonne des récriminations injurieuses et blessantes de Raimu en lui rappelant leurs succès internationaux, refuse toute idée de collaboration, retire son nom de l’affiche, et lui rappelle enfin qu’il a écrit ce scénario à sa demande : « Si tu fais un grand film de plus, j’en serai le premier joyeux. Si tu fais un navet de plus, j’aurai la consolation de n’y être pour rien »… Plus 1a copie de la réponse de F. de Flers à Pagnol, 6 mars 1940.

Demander plus d'information