Chargement en cours
Ma sélection

Lot 1039 - MÉRIMÉE Prosper (1803-1870) [AF 1844, 25e f]. - 2 L.A.S. « Pr Mérimée », [...]

Estimation : 500 € / 700 €

résultat non communiqué

MÉRIMÉE Prosper (1803-1870) [AF 1844, 25e f].
2 L.A.S. « Pr Mérimée », mars-juin 1844, à la comtesse MERLIN ; 5 pages in-8.

Sur sa candidature à l’Académie française [il sera élu le 14 mars].
Mercredi soir [13 mars]. « Si un candidat pouvait mourir de honte Madame je serais mort pour avoir été si longtemps sans vous voir. L’horrible métier que je fais depuis six semaines est une très mauvaise excuse, mais hélas je n’en ai pas d’autre, et j’aime mieux convenir franchement de mes crimes que de chercher à les pallier ». Il voulait aller la voir à Bondy, mais il est passé avant aux Batignolles visiter le dernier Académicien qu’il lui restait à voir. Il redeviendra enfin « demain un homme ordinaire, car je n’espère pas être Académicien » : être candidat c’est déjà beaucoup et il a hâte de pouvoir aller lui demander pardon de sa longue absence. Il aimerait pouvoir lui donner des détails secrets à propos du mariage de Mlle de MONTIJO et du duc d’Albe qui a eu lieu le 15 février, mais n’a que des documents officiels. Il raconte une étrange aventure d’un « jeune nègre de La Havane » qu’on lui a amené et qui réclamait justice après s’être fait dépouiller de ses biens à son arrivée au Havre, etc. 12 juin. Une tuile lui tombe sur la tête : le gouvernement exige qu’il assiste dimanche à Lisieux à une « réunion d’antiquaires et d’architectes fort peu amusants je suppose ». Il s’excuse et lui fera porter des cigarettes : « vous me calomniez fort en me parlant de bonnet de nuit. Il est vrai que cette sorte de coiffure est fort usitée à l’Académie, mais je suis encore trop novice dans cette illustre compagnie pour avoir adopté le costume complet »…
On joint 1 L.A.S., Cannes samedi, au marquis de Caulincourt (1 p. in-8, enveloppe), acceptant une invitation à dîner.

Demander plus d'information