Chargement en cours
Ma sélection

Lot 1036 - MAURRAS Charles (1868-1952) [AF 1938, 16e f]. - MANUSCRIT autographe, [Aux [...]

Estimation : 400 € / 500 €

résultat non communiqué

MAURRAS Charles (1868-1952) [AF 1938, 16e f].
MANUSCRIT autographe, [Aux députés, 1929] ; 7 pages petit in-4 (coupure de presse jointe).

Chronique publiée dans L’Action française du 1er novembre 1929. Violente diatribe contre la politique extérieure d’André TARDIEU, en ce qui concerne l’Allemagne… Maurras s’en prend également à BRIAND et DOUMERGUE. « Tardieu a très follement cru pouvoir répondre de la sécurité de l’Europe en encerclant l’Allemagne d’états de moindre force […] Tardieu ne faisait pas la paix, il prolongeait la guerre. Seulement il prenait contre elle ces garanties qui s’appelaient des défenses ». Même Briand et Doumergue, devant la puissance de l’Allemagne, constatent que ces défenses ne tiennent plus… « De toute évidence, M. Briand et M. Doumergue raisonnent en gâteux », mais Tardieu « jeune et fringant, ne peut pas ignorer la canaillerie qu’il commet », d’autant qu’il a commencé sa carrière dans la politique extérieure : il ment, il dissimule, pour servir ses ambitions. Ainsi il cache le succès en Allemagne du plébiscite nationaliste : « Je lui recommande de ne pas exagérer le crime d’excès. Il pourrait bien avoir à s’en mordre les doigts »…
On joint une L.A.S au cardinal Alfred BAUDRILLART, Martigues 4 février ; plus 2 l.a.s. adressées à Maurras par Alfred BAUDRILLART, 10 octobre 1916, remerciant pour l’envoi de brochures, et s’expliquant sur leurs divergences, et par la Reine AMÉLIE de Portugal, 7 octobre 1926 (avec enveloppe) : « dans une petite, comme dans les plus grandes questions, Charles Maurras a vu de haut, et admirablement »…

Demander plus d'information