Chargement en cours
Ma sélection

Lot 5 - Louis ARAGON (1897-1982). - Manuscrit autographe signé, Grandeur nature, 16 janvier [...]

Estimation : 1 000 € / 1 500 €

Louis ARAGON (1897-1982).
Manuscrit autographe signé, Grandeur nature, 16 janvier 1966 ; 9 pages in-4.
Bel hommage à Alberto Giacometti, mort le 12 janvier, en hommage au sculpteur qu’il connaissait depuis son arrivée à Paris dans les années 1930 ; paru dans le n° 1114 des Lettres Françaises.
... « Il n’a jamais cessé, ce sculpteur, de se demander ce que c’était que la sculpture. Il gardait dans ses cartons, comme des notes, les dessins qu’il avait faits, multiples, des sculptures d’autres temps »... Pour qu’on ne lui reproche pas de faire parler les morts, Aragon veut témoigner de leur amitié en évoquant les dessins politiques que Giacometti lui a donnés. Il décrit les versions non publiées de La lutte anti-impérialiste et de La lutte anti-religieuse... Il rappelle que le sculpteur a commencé à travailler comme concepteur de meubles et d’objets pour le décorateur Jean-Michel Franck. Aragon dit tout l’intérêt qu’il accorde aux dessins des sculpteurs, et à leur peinture, tenant les toiles de Giacometti comme « aussi premières, aussi importantes pour la peinture, pour le sort de la peinture, que les toiles de Chardin »... Puis il cite Bazille, Seurat, Jacques Villon, Nicolas de Staël, qui n’ont peut-être pas encore la place qu’ils méritent. Il est incapable de dresser un portrait de son ami, « j’ai mal à Giacometti, comprenez-moi », et conseille la lecture de l’interview faite par P. Dumayet pour comprendre son besoin de « ratatiner », « d’amaigrir » ce qu’il voyait. Il rapporte une conversation à propos du cancer dont Giacometti souffrait : « C’était un héros qui parlait. Sans se trouver le moins du monde héroïque. [...] Maintenant il va falloir mesurer son absence ».
On joint 3 placards d’épreuves avec corrections autographes de cet article, reproduisant 3 dessins de Giacometti.

Demander plus d'information