Chargement en cours
Ma sélection

Lot 31 - Johann Heinrich SCHÖNFELD (1609 - 1683) - Scène de martyre - Toile. - [...]

Estimation : 8 000 € / 12 000 €

Johann Heinrich SCHÖNFELD (1609 - 1683)
Scène de martyre
Toile.
Restaurations anciennes.
71 x 96 cm

Le style de cette œuvre est caractéristique de la période napolitaine de l’artiste. Nous remercions le professeur Giuseppe Porzio d’avoir suggéré que le Martyre de Saint Etienne du Zeppelin Museum à Friedrichshafen en Allemagne (toile, 70,5 x 94 cm) puisse être le pendant de notre tableau.
Après deux années passées à Rome, Schönfeld gagne Naples en 1638 où son œuvre prend de nouveaux accents d’un très grand raffinement pictural. Sous l’influence d’Aniello Falcone, Andrea di Leone, Salvator Rosa ou de Domenico Gargiulo, il va développer une peinture intime, et aux coloris subtils de roses, bruns, lilas, gris ou blancs qui se détachent sur la préparation sombre. Par ailleurs, dans le rendu de l’atmosphère, dans les motifs poétiques et dans la délicatesse des détails, il semble proche de Cavallino, de treize ans son cadet, sans que l’on sache très bien qui fut sous l’influence de l’autre. De cette période, citons le Triomphe de David (musée de Karlsruhe), la Victoire de Josué à Gabaon (Prague, galerie du Château), ou l’Adoration de la Sainte Trinité (Paris, musée du Louvre).
La composition en frise se développe sur un fond sombre qui met en valeur la froideur argentée de l’atmosphère et les élégantes touches de couleurs qui réveillent l’ensemble. Le sujet, malaisé à identifier, est probablement le martyre de Cyriaque de Jérusalem. Converti au Christianisme après avoir assisté à la résurrection d’un mort au contact de la Vraie Croix, Cyriaque refuse de sacrifier aux dieux païens, et est emprisonné et torturé sous l’ordre de l’empereur Julien l’Apostat en 363. Après avoir eu la main tranchée, il est condamné à avaler du plomb fondu.

Demander plus d'information