Chargement en cours
Ma sélection

Lot 1137 - DUPARC Henri (1848-1933). - MANUSCRIT MUSICAL autographe signé, Extase ; titre et [...]

Estimation : 2 500 € / 3 000 €

Adjugé 7 150 €


Résultat avec frais

DUPARC Henri (1848-1933).
MANUSCRIT MUSICAL autographe signé, Extase ; titre et 2 pages in-fol. d’un bifolium.

Belle mélodie pour voix et piano.
Mélodie sur une poésie d’Henri CAZALIS (Jean Lahor) : « Sur un lys pâle mon cœur dort »...
En ré, à 3/4, elle porte en tête l’indication Lent et calme et compte 48 mesures.
Composée en 1878, révisée en 1884, elle a été publiée chez Baudoux en 1894. Elle est dédiée « À Monsieur Camille Benoit » (1851-1923), compositeur et musicologue, élève de César Franck, comme Duparc, et grand wagnérien.
La première audition en fut donnée à la Société Nationale par Leclère le 25 mars 1882. Duparc en élaborera une version avec orchestre.
Avec un titre différent et une variante de texte, Extase emprunte son texte au premier des deux Nocturnes des Chants de l’amour et de la mort, première suite poétique du recueil L’Illusion publié en 1875 sous le pseudonyme de Jean Lahor par le médecin et poète Henri Cazalis (1840-1909).
« Sur un lys pâle mon cœur dort D’un sommeil doux comme la mort... Mort exquise, mort parfumée Du souffle de la bien-aimée. Sur ton sein pâle mon cœur dort D’un sommeil doux comme la mort... »
Vincent d’Indy, dans ses Cours de composition, soulignait la « charmante impression de rêve » de cette « rêverie poétique », composée, selon Pierre de Bréville, « en style de Tristan ». Cette mélodie, à l’atmosphère très wagnérienne, est une pure merveille.
Envoi autographe sur la page de titre : « À mon cher ami H. Lerolle et à ses ciels, son admirateur H. Duparc ». [Le peintre, collectionneur et mélomane Henry LEROLLE (1848-1929) s’entoura d’artistes et écrivains parmi les plus novateurs de son époque, comme Edgar Degas, Maurice Denis, Stéphane Mallarmé, Claude Monet, Gustave Moreau ou Auguste Renoir. Violoniste amateur de valeur, il put s’initier à la musique grâce à sa femme Madeleine, née Escudier, dont la sœur avait épousé Ernest Chausson ; il devint un ami très cher de Debussy. Les éditions musicales Rouart, Lerolle et Cie, dirigées par son frère Jacques Lerolle et par Alexis Rouart, rééditèrent les mélodies de Duparc vers 1908.]
Discographie : François Le Roux, Jeff Cohen (REM, 1987).

Demander plus d'information

Thème : Musique Ajouter ce thème à mes alertes