Chargement en cours
Ma sélection

Lot 18 - Auguste RODIN (1840-1917) - Génie du repos éternel, avec drapé (fragment du [...]

Estimation : 150 000 € / 200 000 €

résultat non communiqué

Auguste RODIN (1840-1917)
Génie du repos éternel, avec drapé (fragment du monument à Puvis de Chavannes), œuvre conçue et mise au point entre 1899 et 1902
Sculpture, œuvre originale.
Épreuve en bronze à patine noire.
Fonte d'édition post-mortem, réalisée par la Fonderie de Coubertin, faisant suite au droit de tirage consenti par le musée Rodin, détenteur du droit moral de l'artiste.
Inscrite A. RODIN et numérotée 7/8 sur la terrasse, porte le cachet de fondeur F.C. 2015 à l'arrière sur la tranche de la terrasse.
Hauteur : 201 cm
Bibliographie :
La Renaissance de l'art français et des industries de luxe - n°1 de janvier 1925. Plâtre, ayant servi au tirage de notre épreuve en bronze, reproduit pages 2 et 3 dans le cadre d'un article signé Arsène Alexandre et titré Puvis de Chavannes glorifié - De Rodin à Desbois.
Rodin et le bronze, catalogue des œuvres conservées au musée Rodin, Tome 2 - Antoinette Le Normand-Romain, éditions de la Réunion des Musées Nationaux/Musée Rodin, Paris, 2007. Variante, sans drapé, reproduite page 395, œuvre identique mentionnée à la même page, modèle en plâtre reproduit page 396.
Provenance et historique du plâtre ayant servi au tirage de notre épreuve en bronze :
- Henri Lebossé, praticien d'Auguste Rodin
- Charles Despiau, de 1910 à 1946
- Marie Despiau (née Rudel), de 1946 à 1960
- Ayants droits de Charles Despiau, M. et M. X. et leur descendant, de 1960 à 2001
- Musée Rodin, de 2001 à aujourd'hui
Le modèle en agrandissement, réalisé en plâtre par Henri Lebossé, fut confié en 1910 à Charles Despiau qui fut choisi pour réaliser, en marbre, le monument à Puvis de Chavannes après que Louis Mathet, à qui cette tâche avait été dévolue dans un premier temps, ne s'y soit toujours pas entrepris. Alors que Despiau avait commencé à ébaucher la sculpture dans le marbre, il fut mobilisé en 1914. À la mort d'Auguste Rodin en 1917, le monument n'était toujours pas terminé et ce projet ne vit, finalement, jamais le jour.
Le plâtre resta dans l'atelier de Despiau jusqu'en 2001, année où il fut cédé au Musée Rodin.
Œuvres en rapport :
Une épreuve en bronze du Génie du repos éternel, version sans drapé, d'Auguste Rodin, également réalisée par le Fonderie de Courbertin, est conservée par la Musée Rodin à Paris et est exposée dans le parc des sculptures.
Le marbre du Génie du repos éternel d'Auguste Rodin, exécuté par Charles Despiau et resté inachevé, est conservé dans les collections du musée Rodin

Demander plus d'information

Thème : Sculptures Ajouter ce thème à mes alertes